HAPPENING
copyright 2010 - D.Leblanc
Accueil
CHRONOLOGIE
HDA - textes et outils
HDA 2012
FRISES
LEXIQUE des arts plastiques
LEXIQUE du cinéma
LEXIQUE histoire de l'art
Ecrire un commentaire d'image
Choisir son option facultative
Trousse Art
Les enfants précoces
Générateurs en ligne
Je veux être un artiste !
Images et rhétorique
                                                      HAPPENING

 

Quand ?    1950 à nos jours
Où ?          monde entier         

 

 

Je retiens   : forme d'arts plastiques  proches des arts du spectacle. Renouveau du Dadaïsme, le Happening se définit par la notion "d'évènement" : il se passe quelque chose qui est à la fois sonore, visuel, et en mouvement.
Ce "quelque chose"  sera éventuellement fixé par la photographie ou le cinéma.
Les thèmes tournent autour de la vie, de la mort, de la sexualité, mais avec une forte connotation politique, souvent pré-écologiste : dénonciation du saccage de la nature, de l'aliénation de l'homme, de la pollution visuelle.
     Le premier Happening américain, en 1952, associait une peinture de Robert Rauschenberg, un ballet de 
Merce Cunningham, un poème de Charles Olsen et une musique de David Tudor.

     
Tout comme l'assemblage, le Happening fût une pratique nouvelle
   et trans-courants, pluôt qu'un mouvement artistique autonome.     

 

 

   

    

 développement

         Courant dont les artistes recherchent une relation plus directe avec leur public, n’hésitant pas à le faire participer aux manifestations. En outre ils affirment la liberté de l’artiste et rejettent l’approche mercantile de l’art.
     Les précurseurs sont les neufs artistes du groupe japonais Gutai, en 1955. Certains membres peignaient avec leurs pieds, ou créaient une oeuvre en se roulant dans la boue (Shiraga).

    C’est lors de la rencontre entre Merce Cunningham, Robert Rauschenberg et John Cage en 1952, que naît réellement le mouvement. Les manifestations, mêlant peintures, musiques, films, danses, poésies, sont souvent des improvisations totales et accordent un rôle prépondérant au public qui devient un véritable acteur.

   En 1958, Allan Kaprow expose ses «18 Happenings in six parts» où le spectateur doit suivre un «parcours» à la Reuben Gallery de New York. Cependant, le mouvement se subdivise en deux courants différents.

    Dans l’un, les artistes pensent que le Happening n’est qu’une représentation éphémère de l’art qui ne peut (et ne doit) pas se reproduire dans le temps.

     Dans l’autre, au contraire, on pense que le Happening ne doit pas être un évènement unique (FLUXUS) Ce courant est notamment représenté par : Allan Kaprow, Al Hansen, Claes Oldenburg, George Brecht, Jim Dine et les artistes du mouvement FLUXUS : Yoko Ono, Dick Higgins, A.Knowles, ainsi que les Européens du groupe : Ben Vautier, Wolff Vostell, Nam June Paik.

Le mouvement s’est ainsi propagé dans le monde entier, de Buenos Aires à Londres, en passant par Paris, Dusseldörf et Vienne.

Artistes majeurs

 

     Merce Cunningham, Yves Klein, Robert Rauschenberg, John Cage, Allan Kaprow, Al Jansen, Claes Oldenburg, George Brecht, Jim Dine, Yoko Ono, Dick Higgins, A.Knowles


Présentation des oeuvres-clés

 

Présentation : à venir


Retour à l'accueil   

      N'hésitez pas à me signaler les erreurs, fautes de frappe et liens morts en m'envoyant ce simple formulaire erreur !   

Musées au logis
Evènements