ROME
copyright 2010 - D.Leblanc
Accueil
CHRONOLOGIE
HDA - textes et outils
HDA 2012
FRISES
LEXIQUE des arts plastiques
LEXIQUE du cinéma
LEXIQUE histoire de l'art
Ecrire un commentaire d'image
Choisir son option facultative
Trousse Art
Les enfants précoces
Générateurs en ligne
Je veux être un artiste !
Images et rhétorique
                     L'ART  ROMAIN

 

 

Quand ?    - 750 avant JC  jusqu'en  476 après JC
Où ?           Tout autour du bassin méditerranéen


 

     

 

Je retiens  : les romains étaient surtout un peuple de bâtisseurs. Ils nous ont laissé tout autour de la Méditerranée de nombreux temples, palais et édifices culturels, qui aujourd’hui encore donnent dans de nombreuses villes une idée de ce que fut la grandeur de cette civilisation.
Dans les autres domaines artistiques, peinture et sculpture surtout, ils ont recueilli l’héritage grec et l’ont transmis à l’occident médiéval et à l’empire byzantin.  

 

 

                  Pour comprendre la musique de la Grèce antique : créé en 1990 par Annie Bélis, l’Ensemble KÉRYLOS se consacre exclusivement à l’interprétation des partitions vocales et instrumentales qui nous sont parvenues de l’Antiquité grecque et romaine.

 

 

 

    

    Les romains des premiers temps n’étaient peut-être pas particulièrement intéressés par les diverses formes de création artistique.

     Peuple jeune et frugal, construit autour de valeurs militaires et se battant pour survivre, puis conquérir, ce n’est qu’à partir des années 200 avant JC (et surtout avec la prise de la ville grecque de Syracuse) qu’apparaît chez les élites romaines le goût des arts. Et encore, avec de nombreuses réticences chez les familles patriciennes les plus anciennes.

 

      Le goût de l’art des autres, à vrai dire, plus qu’une fabrication personnelle : chaque général qui rentrait victorieux se faisait une obligation de rapporter les plus belles œuvres d’art pillées chez l’adversaire. Peintures et sculptures affluèrent de Grèce, de Macédoine, de Carthage, d’Asie, qui furent littéralement dépouillés.


      Puis, ce furent les artistes étrangers eux-mêmes qui vinrent s’installer à Rome et contribuèrent à partir d’Auguste à construire ce que l’on appela dès lors « la plus belle ville du monde ».

 

    Les goûts des romains ne les portaient pas vraiment vers « l’art pour l’art », au contraire des grecs par exemple. L’art romain est un art utile, à visée souvent propagandiste, dont les principaux thèmes sont historiques et militaires. Peu soucieux d’originalité, il emprunte à peu près la totalité de ses éléments stylistiques à l’art hellénistique.

    Comme l’écrit Horace : « La Grèce domptée subjugua ses farouches vainqueurs et fit entrer ses arts dans le Latium sauvage »

    L’art romain eut une continuité directe grâce à l’art byzantin, et influença considérablement tout l’art occidental, essentiellement d’un point de vue architectural.

     La sculpture romaine se différencie peu de la sculpture grecque, qui lui est antérieure. Les artistes ont laissé d’innombrables bustes, très réalistes (car souvent réalisés à partir du moulage en cire du visage du défunt).


C’est dans le bas-relief qu’ils se sont particulièrement distingués (celui de la Colonne Trajan atteint la longueur de 189 mètres !)

     La peinture romaine est mal connue, bien qu’elle ait eu une certaine importance. Toiles et fresques ne survivent que rarement à l’épreuve du temps, et, tout comme la peinture grecque, il n’en reste à peu près rien. Tout ce que l’on en sait vient en conséquence des villes de Pompéi et d’Herculanum. Par rapprochement géographique et culturel, on peut aussi supposer que les fresques funéraires des caveaux étrusques sont assez proches de ce que pouvait être l’art romain immédiatement postérieur.
Dans tous les cas, seules ont été conservées des peintures murales figuratives, ainsi que des mosaïques, souvent réalisées en trompe-l’œil et dans un but essentiellement décoratif : fausses fenêtres, scènes bucoliques…

 

L’architecture romaine, par contre, est bien connue grâce aux nombreux monuments conservés un peu partout en Italie et autour de la méditerranée. Elle emprunte à l'art étrusque (l’arc) et à l'art grec (les ordres doriques, ioniques et corinthiens), mais invente et utilise massivement la technique de la voûte.

A bien des égards, on peut considérer que les romains étaient essentiellement un peuple de bâtisseurs.

 

 

 

Repère proposé

Architecture et peinture    la ville antique de Pompéi

 

Cliquez sur l'image pour accéder à une visite virtuelle  de l'ensemble de la ville !

 

      Pompéi était une ville portuaire de Campanie (Italie), à côté de Naples. Construite au pied d'un volcan, le Vésuve, elle fut entièrement détruite le 24 août 79 (après JC).

     Fondée au 6 ème siècle avant JC, c'était une ville assez importante  pour l'époque (20 000 habitants), d'une architecture très inspirée par le style grec (hellénistique).

Elle fut entièrement recouverte  par sept mètres d'un cercueil de cendres volcaniques. Pour son malheur, mais pour le bonheur des amateurs d'art antique qui se pressent pour visiter ce sanctuaire classé au patrimoine mondiale de l'humanité.

Ce n'est qu'au 18 ème siècle que la ville fut redécouverte, et cet évènement eût en Europe un retentissement étourdissant. Non seulement il marqua les débuts de l'archéologie "scientifique", mais il inspira également le néo-classicisme.

Pompéi, c'est une "bulle" d'espace-temps qui aurait traversé presque intacte les 20 siècles qui nous séparent de sa destruction !

Nous pouvons, grâce à  cette conservation miraculeuse, appréhender dans son entier le monde romain du premier siècle, sous l'angle urbanistique, artistique, et sociologique.

 : http://www.ac-nice.fr/college-matisse-06/intranet/latin/file/pompei.pdf

 

Portrait dit de Sapho - 1er siècle après JC
Fresque - 29 cm
Musée de Naples

    Ce portrait trouvé à Pompéi représente sans doute Sapho, une célèbre poètesse grecque du 6 ème siècle avant JC. Il est d'inspiration hellénistique, et peut être rapproché des portraits du Fayoum.

La peinture romaine était figurative, volontiers décorative.

 

Retour à l'accueil   

 

Musées au logis
Evènements